Des Spirales dans la Tête, 2016

ne pas faire
ne pas vouloir
ne rien savoir (faire)
arrêter de penser,
ça vient pas,
c’est bête
pas penser
ça vient pas
c’est bête
c’est intéressant ça ?
c’est n’importe quoi !






remets pas toujours tout en cause au moment où tu le fais !


gedankenfluss
gedankenstau
durchkopfgedanken
kopfduchgedanken
kopfgedankendurchzug
gedankendurchzug
gedankengrübelkackscchleife



– interessiert dich das, was ich sage?
ich werde es jetzt versuchen,
das ist aber doof,
gut,
wie er das wusste, mit den gedanken…
das muss weg hier,
das denke ich aber nicht zum ersten mal,
das ist aber schön hier,
die sind alle so verklebt,
das ist dieses omaweiß, das altweiß,
das ist ein mumifiziertes haar,
ach!, nein, das ist ein leinenfaden…



ich habe immer angst, dass es nicht gut (genug) ist und muss es mir 10’000x anschauen, es wird aber nicht besser







machst du gerade was weg?…und ist das gut?



le meilleur, c’est quand c’est expérimental
mais j’ai pas envie de faire ça,
quand est-ce que je trouverais ce qu’il faut que je fasse ?
faut que je fasse,
il faut faire
il faut faire



je vais les peindre

mais pas aujourd’hui
je fais rien de sérieux
j’ai pas de projets
c’est déprimant



– je change de couleur,
il faudrait du rouge
mais j’en ai pas ; je prends
quoi, alors ?
– ben… je sais pas



pas terrible
pas terrible
pas terrible…
du eierst rum !



m…, plus je réfléchis, moins ça va
mais quand je réfléchis pas,
c’est pas bon
quand ça sort comme ça de moi
c’est pas bon
espérer que sur une centaine de dessins, il y en ait assez
d’assez bons
ça marche pas avec moi
parce que j’y arrive pas
c’est pas assez bon comme ça
travailler beaucoup, beaucoup,
c’est la seule solution


je me rencontre… tiens, je fais souvent ce lapsus :
je voulais dire : je me rends compte !










penser, c’est moche
c’est vraiment moche !
– et bien voilà, je pourrais écrire
ça : « penser, c’est moche »
il faut sans arrêt se parler
à soi-même pour s’empêcher de
penser
des pensées polluantes